Destination le monde

Une Organisation Non-Gouvernementale (ONG) japonaise lève l’ancre pour sa 76ème croisière autour du monde. Zoom sur cette ONG et sur son but.

Enseigne à l’entrée du Peace Boat Center de Tokyo

Peace Boat. Ainsi se nomme l’ONG d’origine japonaise, dont le centre principal est à Tokyo. Et elle porte bien son nom : en effet sa principale activité est d’organiser environ trois fois par an des croisières en bateau autour du monde.

De ces voyages est née une vingtaine d’autres projets à but humanitaire. Par exemple le United People’s Alliance (UPA) Project, qui consiste à récolter des objets inutilisés du Japon pour ensuite les emmener dans des pays en voie de développement. Peace Boat envoie, tout d’abord, du personnel pour mener des investigations sur les destinations de la prochaine croisière afin de connaître les besoins des habitants. Ils cherchent à améliorer les problèmes matériaux que le pays ne peut pas, voire ne cherche pas à résoudre et qui pourtant empoisonnent la vie quotidienne de la population. L’organisation possède donc des liens très étroits et directs avec les habitants de nombreuses villes à travers le monde. Ainsi l’ONG envoie des ambulances à Cuba, des instruments de musique au Venezuela, des vêtements chauds en Russie…

Ces objets sont des dons d’entreprises et d’individus japonais. Le Japon est un pays de surconsommation où il existe d’innombrables versions d’un même produit. De plus lorsqu’une nouvelle version sort sur les marchés, la dernière est enlevée des rayons bien qu’elle soit parfaitement utilisable. C’est justement ces objets là que Peace Boat cherche à récupérer en se faisant connaître parmi les entreprises. Les donations d’objets d’occasion par les personnes individuelles sont bien sur aussi récupérées.

La 76ème croisière de Peace Boat prend la mer le 8 mai 2012, du port de Yokohama.

Les étapes du voyage de la 76ème croisière

À son bord, environ 1000 personnes. Les âges vont d’un extrême à l’autre : il y a des enfants de 5 ans, aussi bien que des personnes retraitées. Mais les passagers n’ont pas tous le même rêve en tête. Alors que certains voyagent pour découvrir de nouveaux horizons, d’autres partent pour apprendre. En effet, entre deux destinations le bateau bourdonne d’innombrables activités : il y a des leçons de danse et de langues (par exemple), mais aussi et surtout des conférences qui prennent place pour débattre de causes dans le monde aujourd’hui, ou bien encore pour parler des prochains lieux d’escale. Pour cela de nombreux artistes, historiens et activistes sont invités à monter à bord.

Le bateau rentrera au port de Yokohama le 17 aôut 2012, après 3 mois et 10 jours de navigation.

L’organisation a aussi de nombreuses autres activités : un projet de déminage au Cambodge par exemple, ou bien des projets à but écologique. Peace Boat est une ONG qui, à travers les croisières en bateau, tisse des liens et des échanges entre les pays. Mais elle travaille aussi depuis un an dans le Japon même.
À la suite du tremblement de terre du Tohoku et du tsunami qui a provoqué d’importants dégats dans de nombreux villages, Peace Boat a organisé des envois de groupes de volontaires pour aider tant bien que possible les régions dévastées. Elle collecte aussi des fonds de donations.

Une famille de volontaires revenant d’une journée de collecte de donations dans les rues. Le père porte un t-shirt « Nuclear Free Now », un autre projet de Peace Boat.

Pour ceux qui sont interessés, le site de Peace Boat présente en détail toutes ses activités. Il est en Anglais, Japonais et Espagnol. Pour les Tokyoïtes, il est possible de faire du volontariat au centre situé à la station Takadanobaba sur la ligne de la Yamanote. Il est aussi possible de faire des donations qui aideront Peace Boat à financer ses projets.

Lio Ando-Bourguet, 3ème B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *