Métro: un réseau en pleine expansion

Le métro de Shanghai est un réseau de transport immense en pleine extension. Penchons-nous sur le projet pharaonique de cette ville qui se lance dans une débauche d’infrastructures pour soutenir son émergence en tant que métropole moderne.

“请从左边下车”. La douce voix du métro de Shanghai n’est pas en fin de carrière. Au fur et à mesure de l’explosion de l’utilisation du métro par les Shanghaiens, elle est devenue une mélodie familière de plus dans la cacophonie de la métropole, au point d’être utilisée comme symbole de la ville dans le film I wish I knew (海上传奇) de Jia ZhangKe (贾樟柯). Certains pourront se poser la question : pourquoi écrire un article sur le métro? Je leur répondrais que c’est parce que le métro de Shanghai est, en plus d’être le réseau qui s’étend le plus rapidement du monde, plus qu’un moyen de transport. On y retrouve toute l’histoire récente de la ville et ses projets urbains importants. Et cette vision de Shanghai, d’un point de vue souterrain, et une manière de plus de découvrir cette ville fascinante à tous points de vue.
Shanghai a inauguré la première ligne en 1995, période d’ouverture où la ville se modernisait pour accueillir les capitaux étrangers. Shanghai était alors la troisième ville de Chine, après Pékin et Tianjin, à se doter d’un tel réseau. Dix ans plus tard, la ville de Shanghai ne comptait encore que 4 lignes, la Nord-Sud, la Est-Ouest, la périphérique et une autre reliant les gares de Shanghai.

Le métro de Shanghai

L’âge d’or du métro shanghaien était sur le point de commencer. En six ans, le réseau a atteint 11 lignes, sans compter le Maglev, 277 stations et plus de 434 km de voie, ce qui en fait le plus long du monde devant celui de Londres. En 2010, le métro de Shanghai a déplacé  plus de 1,8 milliard de passagers, devenant ainsi le quatrième réseau le plus utilisé au monde.
En laissant de côté tous ces chiffres impressionnants, on peut reconnaître dans l’histoire du métro celle de la ville. Pour l’Expo universelle de 2010, les autorités locales ont développé le métro comme jamais auparavant, en faisant un des exemples du slogan “Better city, Better life”, qui prône l’amélioration de la vie quotidienne des citadins par de colossaux projets urbains. A l’occasion, de nombreuses nouvelles lignes ont été construites à travers le Huangpu, pour desservir le sud de la ville, et le nouveau district de Pudong, en pleine expansion. La ligne numéro 10, reliant de nombreux lieux très fréquentés par les « expats » comme HongQiao, l’ancienne concession française, l’université JiaoTong, XinTianDi, le jardin Yu et la NanJing Lu, est une véritable ligne dédiée au tourisme et correspond à la nouvelle politique municipale, qui veut faire de Shanghai une ville attractive.
L’accident de métro sur cette même ligne fin 2011 nous montre cependant que la vitesse de croissance chinoise mène parfois à des ratés au niveau de la sécurité. En effet, la vitesse du développement urbain est telle que les formations du personnel ne peuvent suivre, amenant invariablement à des erreurs. Cet événement nous rappelle le triste accident de Wenzhou sur la nouvelle ligne de train à grande vitesse.
L’extension de la ligne 2 vers l’est et l’ouest traduit quant à elle l’agrandissement sans fin de la ville. Vers l’est, celle-ci rejoint l’aéroport de Pudong, et le relie à l’ouest à celui de HongQiao et plus loin vers Xujing. Cela permet de rattacher des nouvelles zones comme celle de notre lycée au réseau et d’en encourager le développement. Par exemple, le projet qui veut faire de l’aéroport de HongQiao un nouveau “hub” urbain de transport et de commerce le montre. Le métro devient donc un véritable outil de développement car il permet de désenclaver des zones difficiles d’accès.
D’ici 2020, le réseau va encore doubler sa taille (22 lignes et 877 km), ce qui est révélateur de l’ambition et de la future extension massive de la ville. La densification du réseau va permettre de relier de nouveaux endroits, tout en proposant un prix modique par rapport aux taxis, et nous fera découvrir encore d’autres perspectives sur cette ville en évolution permanente.

Julien Vincelot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *