Première fête de la science du Pacifique

Nous sommes quatre élèves de première S du Lycée Français Jean-Marie Gustave Le Clézio, Port Vila, Vanuatu, et nous avons participé à la première fête de la science du Pacifique qui s’est déroulée à Nouméa du 5 au 15 octobre 2012. Cette fête est organisée annuellement par l’association Symbiose, une association d’enseignants de sciences expérimentales. Et pour la première fois cette année, l’association a souhaité faire participer d’autres pays du Pacifique.

Des élèves venus d’Asie

Ainsi, nous, élèves du Vanuatu, avons retrouvé des élèves de Nouvelle Zélande, Australie, Fiji, Nouvelle-Calédonie, Corée du sud et Japon pendant une semaine pour partager ensemble notre passion pour les sciences.  Le thème de cette rencontre était les énergies renouvelables et après cette semaine intense en découvertes, nous sommes tous devenus des experts. L’invité scientifique de la semaine était Christian Veillet, astronome et mathématicien, chercheur au CFHT (Canada-France-Hawai Telescope).

Le programme de la semaine fut riche et varié : Visite de l’IRD (Institut de Recherches et de développement) et de ses laboratoires, visite d’une ferme solaire et de mines de nickel.Nous avons suivi un parcours géologique pour comprendre la situation particulière de la Nouvelle-Calédonie qui compte aujourd’hui une des plus belles biodiversités au monde avec un taux d’endémisme record.

Notre stand

Nous, les 40 élèves de 7 nationalités différentes, avons aussi réalisé des expériences à l’Université de Nouméa (UNC) pour détecter la présence de nickel dans les plantes. Nous avons construit avec succès un four solaire avec quelques éléments très simples. La Nouvelle-Calédonie est entourée par la seconde plus grande barrière de corail au monde. Afin de mieux percevoir cet écosystème exceptionnel, lors d’une sortie en mer, nous avons réalisé un comptage de corail et macro-vertébrés sur cette barrière de corail.

Le programme de cette semaine scientifique comprenait aussi des conférences sur des thèmes d’actualité : « les énergies renouvelables en Nouvelle Calédonie », « De l’or noir à l’énergie sombre ». Cette semaine n’aurait pas été complète sans la visite du centre culturel Tjibaou, dédié à l’art Kanak. Enfin, nous avons répondu à une invitation à un cocktail du Haut commissariat de la Nouvelle-Calédonie.

Les élèves de chaque établissement devaient présenter, en anglais, un projet sur le thème des énergies renouvelables devant un public de scientifiques. Nous avons choisi d’expliquer comment obtenir de l’électricité à partir d’une noix de coco, autrement dit : L’énergie est dans les cocotiers ! Pour réaliser ce projet, la collaboration avec COFELY (groupe GDF Suez) a été indispensable et fructueuse notamment avec la visite d’une plantation et d’une huilerie.

Presentation de notre projet

Tous les sujets étaient passionnants et riches d’enseignements. Les Japonais ont, par exemple, proposé une explication sur le projet en cours dans la ville de Sendaï pour produire de l’énergie à partir d’algues particulières. Pour clôturer cette semaine riche et instructive, qui célèbre la science sous toutes ses formes, une exposition de 80 projets, présentés par des collégiens et des lycéens, a été organisée le samedi 13 octobre au Lycée Jules Garnier et ouverte au public.

Toute la journée 3000 visiteurs ont défilé dans ce village des sciences pour en savoir un peu plus sur les sujets proposés. Plusieurs prix ont été décernés à la fin de la journée, notamment le prix lycéen scientifique attribué aux quatre élèves sud-coréens qui participaient à ce concours, pour la création d’un robot programmé par ordinateur et le prix lycéen du public attribué au Lycée Français du Vanuatu.

 

Tout le monde a travaillé avec beaucoup d’énergie pendant cette semaine intense en apprentissages et en découvertes. Bravo à tous et merci à l’association Symbiose pour cette semaine exceptionnelle !

Amanda Koroka, Mégane Kerres, Justiana Pakoa et Georges Coulon

Photographies Solveig Todman, Association Symbiose,COFELY

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *