ASEM 9 et François Hollande au Laos : de grands changements qui s’annoncent ?

Après avoir attendu sept heures sous le soleil ardent, mon rêve s’est enfin réalisé. Ce matin-là, je m’étais réveillée avec une idée bien précise en tête : faire tout mon possible pour apercevoir le Président de la République française, François Hollande. C’est après avoir cru à l’impossible que j’ai abandonné ma quête.

Mais une sonnerie de téléphone a tout changé : mes parents m’ont appelé pour me dire que l’on me laissait entrer dans l’ambassade française où se tenait une réception en l’honneur de la venue de François Hollande au Laos.

François Hollande, Président de la République et Laurent Fabius, Ministre des Affaires Étrangères

Arrivée à l’ambassade, le président, accompagné du ministre des affaires étrangères, Monsieur Laurent Fabius, venait de finir son discours. Il s’était dirigé vers les expatriés français et a commencé à leur parler, en leur consacrant plus de temps que n’en aurait consacré un autre homme politique aussi emblématique. Il parlait d’une façon naturelle et donnait l’image d’un Président accessible et à l’écoute de ses concitoyens français. J’ai même pu prendre une photo avec lui.

Malyphone de Peyrelongue en compagnie de François Hollande, Président de la République française à l’Ambassade française de Vientiane, Laos

Depuis son élection en mai 2012, François Hollande a pour objectif de renforcer son image de président « normal ». Cette réforme d’attitude inattendue a partagé les français. En effet, certains jugent ce comportement exagéré ; ils vont jusqu’à traiter le Président de « banal ». Au contraire, d’autres apprécient cette proximité différente de celle exercée par les prédécesseurs de François Hollande.

Par sa présence au Laos, François Hollande a voulu renforcer cette image qu’il souhaite donner de lui. Il a assisté en personne au neuvième sommet de l’ASEM, rencontre des grandes puissances asiatiques et européennes, qui s’est déroulée ces 5 et 6 novembre 2012.

François Hollande s’est adressé à la communauté française à Vientiane

François Hollande fait partie des rares chefs d’état à s’être rendus dans notre petit pays pour cet événement international, après un voyage éclair au Liban et en Arabie Saoudite.

La venue du Président français avait aussi pour but renforcer et entretenir les liens Asie-Europe, pour ne pas dire les renouer, et, également, rassurer les investisseurs étrangers.

L’ASEM 9 est un événement important pour le Laos, un changement aussi bien physique que politique. La petite capitale asiatique qu’est Vientiane a ainsi subi de nombreux et considérables changements. Cette charmante ville, il y a quelques mois seulement, assez proche de la nature et encore paisible, se métamorphose en chantier de constructions massives destinés notamment à accueillir le sommet de l’ASEM.

Le soutien financier de la Chine couvre les dépenses de plusieurs de ces constructions dont Vientiane est envahie. Politiquement, le Laos s’ouvre de plus en plus et fait appel aux sociétés étrangères pour des projets de développement et d’implantations de sociétés étrangères.

Le Laos désire attirer l’attention des investisseurs étrangers, après des années de fermeture pour le pays. Cette démarche démontre le désir du Laos de s’intégrer au commerce mondial et de se développer. En outre, le Laos a atteint une croissance de 8,1% annuelle de son PIB en 2011, un des taux de croissance les plus élevés au monde !

Gardons un œil ouvert, sur ce petit pays d’Asie du Sud-est, qui commence à faire parler de lui, et suivons ses mutations d’ici au dixième sommet de l’ASEM qui se déroulera en 2014 en Belgique, à Bruxelles.

Remerciements à Aurélia Rusek et Marie Vallerey (journalistes à TV5 Asie) ainsi qu’à Frédéric Biquin pour leurs conseils très utiles.

Article écrit par Malyphone de Peyrelongue et Laura Bourge, élèves de 2de.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *