Hong Kong dans la Première Guerre mondiale

Aujourd’hui, l’appellation de Première Guerre « mondiale » est remise en cause. Des historiens, à l’instar de Jay Winter estiment que certaines régions du monde n’ont pas pris part au conflit militaire et lui préfèrent donc le terme de « Grande Guerre ». En effet, les grandes batailles, maritimes et terrestres, ont toutes été concentrées en Europe, mise à part une bataille maritime qui s’est déroulée dans les Balkans. Cependant, nous allons voir comment Hong Kong a été impliqué dans cette guerre.

À cette époque, Hong Kong est une colonie anglaise depuis soixante-treize ans, ce qui l’implique de manière indirecte mais non négligeable dans le conflit qui éclate en 1914 en Europe. Hong Kong était alors pour l’Empire britannique le point de jonction entre le monde occidental et la Chine. Cette zone économique stratégique était dotée d’une présence commerciale et culturelle britannique très importante, raison de plus pour que la colonie soit touchée par le conflit « mondial ».

diorama baie hong kong 1

Hong Kong dans les années 1920

Tout d’abord, la situation économique à Hong Kong a été bouleversée par le conflit mondial. Depuis la fin du XIXe siècle et jusqu’en 1914, Hong Kong est une mine d’or pour les Allemands : leurs entreprises prolifèrent dans tous les secteurs et leurs activités commerciales ne cessent de prendre de l’ampleur. Ils possèdent une importante flotte de commerce et effectuent des échanges avec les régions alentours. L’Angleterre et l’Allemagne étant présentes dans les mêmes secteurs économiques et produisant le même type de produits, ces deux pays sont ainsi en concurrence. Cependant, cette concurrence disparaît dès le commencement de la guerre, lorsque les Allemands sont déclarés ennemis du Royaume-Uni et que leurs biens sont saisis à la demande du gouverneur de Hong Kong de l’époque, Sir Henry May. Leur commerce international est aussi arrêté net sur ordre de ce dernier. Quant à la population, elle est contrainte de quitter la colonie britannique ou même internée puis déportée.

diorama baie de hong kong 2

Hong Kong dans les années 1920

En 1918, l’économie de guerre, la croissance de l’immigration chinoise, l’augmentation des dépenses de l’État et les salaires qui n’augmentent pas, sont à l’origine de l’augmentation du prix des loyers et des denrées de base. Dans la période de l’après-guerre, Hong Kong se retrouve en situation de déficit. Un déficit qui a des répercussions dramatiques et provoque une inflation terrible qui aboutit à des révoltes contre la faim, appelées les Rice Riots (émeutes du riz). Finalement, le 30 juillet 1919, le gouvernement reprend les rênes, saisit du riz localement dans les stocks et en achète également aux Français d’Indochine, afin de mettre un terme aux émeutes et à la famine. C’est aussi la preuve que la Première Guerre mondiale a eu des conséquences sur Hong Kong.
Dans un second temps, la société hongkongaise, coloniale et autochtone, évolue pendant le conflit. La présence britannique décroît pendant la guerre, laissant davantage de place et de pouvoir à la société chinoise qui s’intègre économiquement et socialement. En effet, à l’aube de la Grande Guerre, les colons anglais résidant à Hong Kong sont encouragés par les gouvernements anglais et hongkongais à partir en Europe pour combattre sur le front. La présence démographique anglaise diminue donc (de 25% environ), ce qui permet aux Chinois de Hong Kong de gagner en autonomie et de développer leurs propres commerces. Les entreprises chinoises locales qui ne possédaient qu’une infime part du marché avant la guerre voient alors leurs ventes se multiplier et prennent de plus en plus d’importance sur le marché économique. Ceci est aussi en partie dû au fait qu’avec la guerre, le commerce européen se détourne de l’Asie. Le marché s’en trouve donc moins saturé, laissant la possibilité aux petites compagnies locales d’entrer sur le marché et de prendre de l’ampleur.
De plus, à cette période, la révolution chinoise de 1911, qui renverse la dynastie des Qing et signifie la fin de l’empire chinois, amène une situation très instable en Chine. Prise de panique, la noblesse chinoise émigre en très grand nombre vers Hong Kong et à Taiwan. La population hongkongaise augmente alors considérablement et la culture chinoise prend de l’ampleur dans la colonie anglaise.

Enfin, les Chinois de Hong Kong se mobilisent et se mettent au service de la colonie dès 1914. Au commencement de la guerre, le gouvernement hongkongais s’implique dans le conflit de plusieurs manières : il encourage les hommes à partir en Europe pour combattre sur le front, fait des dons à l’Angleterre et dans ce but, augmente les impôts de 7%. Ainsi, Hong Kong donne 10 millions de dollars hongkongais au Royaume-Uni, dont 2 millions obtenus grâce aux 7% d’imposition supplémentaires. De nombreux riches Chinois issus de la bourgeoisie locale, compradors de Hong Kong, tels que Chau Siu-ki et Robert Ho Tung contribuent viennent également en aide l’Angleterre en lui versant de fortes sommes d’argent. Désireux de s’impliquer dans l’effort de guerre, ils s’unissent pour former le War Charities Committee (Comité de lever de fonds pour la guerre). Une grande partie de la population locale plus modeste participe aussi à l’effort de guerre. Ainsi, les Chinois de Hong Kong remplacent les Anglais partis au front dans leurs fonctions. De plus, certains se portent volontaires pour monter la garde dans le camp où sont enfermés incarcérés les Allemands sur l’île de Stonecutter. Cette implication de la part des Chinois de Hong Kong dans l’effort de guerre permet à ces derniers de s’intégrer dans la société coloniale.

En novembre 1918, dès l’annonce de la fin des hostilités et de la signature de l’armistice, les habitants de Hong Kong célèbrent la fin de la Première Guerre mondiale, descendent dans les rues et clament la victoire du Royaume-Uni et de ses alliés. Ceci montre l’implication de la colonie dans la guerre et l’importance que revêt cette période à Hong Kong. Ce conflit a marqué durablement les habitants de Hong Kong, comme en témoignent les cérémonies de Remembrance Day qui ont lieu annuellement autour du cénotaphe du quartier de Central, afin de commémorer la mémoire des soldats morts à la guerre. Ce monument, inauguré en 1919 est dédié aux morts de la Première (puis de la Seconde) Guerre mondiale.

Cette année, nous avons assisté à la cérémonie du souvenir, accompagnés de notre professeur d’histoire, François Drémeaux, également représentant de l’association « Le Souvenir français » à Hong Kong. Cela nous a permis de vérifier que le souvenir de la Première Guerre mondiale à Hong Kong reste important même si aucun combat ne s’y est effectivement déroulé.

Elsa Polycarpe, Malo Guihart, Augustin Rhoné – Première ES 2

 

1 comment for “Hong Kong dans la Première Guerre mondiale

  1. Aurélie Bernard
    22 février 2016 at 21:39

    L’article est très bien construit, très intéressant, tout en étant direct et précis, nous avons eu beaucoup de plaisir à lire cet article. Cependant il aurait été plus judicieux de mettre les différents évènements de manière chronologique, c’est-à-dire en mettant l’avant, le pendant et l’après Première Guerre Mondiale plutôt que l’avant, l’après puis le pendant la Première Guerre Mondiale.

    Mais cet article reste tout de même détaillé et complet avec des photos légendées et les sources citées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *