Foodlink, remplacer la faim par un sourire

Logo officielL’entreprise Foodlink est née en 2001 à Hong Kong à l’initiative de Vanessa Hwang. Le but de ce projet est de se battre contre la faim qui persiste de plus en plus de nos jours, même dans une cité apparemment riche comme Hong Kong.

Fondée en 2001 et enregistrée en 2010, la Fondation Foodlink est un organisme de bienfaisance à Hong Kong qui est dédié à la lutte contre la faim, la construction de l’autonomie et a également pour but de favoriser le bien-être nutritionnel des personnes dans le besoin, tout en réduisant le gaspillage de nourriture dans les hôtels et grands restaurants de Hong Kong. Pour les membres de la fondation Foodlink, il faut s’assurer que chaque personne dans le besoin ait accès à un repas chaud et nourrissant chaque jour.

Les bénévoles rassemblent les surplus alimentaires de F&B outlets (food and beverage outlets) partout dans la ville afin d’offrir cette nourriture à ceux qui en ont besoin. Le rôle de Foodlink consiste à connecter l’alimentation en surplus à la demande de manière aussi efficace que possible.

Les avantages sont doubles : tout en diminuant la faim ils réduisent aussi la pression du gaspillage alimentaire sur la ville. Foodlink fournit de la nourriture aux organismes de bienfaisance locaux qui servent les gens de notre communauté sans ressource. Ce sont les enfants, les personnes âgées, les familles à faible revenu, les demandeurs d’asile et les sans-abri, entre autres.

Aujourd’hui, Foodlink reçoit l’appui généreux de plus de 69 donateurs et aident 73 organismes bénéficiaires. Avec une moyenne de 2 600kg de nourriture chaude par semaine l’association peut fournir environ 11 500 repas.

Nourriture 1 Nourriture 2 Nourriture 3

Les partenaires donateurs et bénéficiaires sont identifiés et appariés par Foodlink selon les besoins et l’emplacement. Foodlink est chargé de trouver un établissement proche du destinataire afin de faciliter les livraisons de vivres dans le plus court laps de temps assurant ainsi la fraîcheur.

Foodlink favorise des procédures d’hygiène-sécurité strictes à chaque étape. Ils travaillent très étroitement avec les F&B Managers et Chefs de chaque commanditaire alimentaire pour identifier les aliments excédentaires qui peuvent/ne peuvent pas être remballés pour le don. Les aliments facilement périssables ne seront pas ramassés.

Foodlink fournir des conteneurs spéciaux pour les donateurs pour stocker l’excès de nourriture qui sera laissé en réfrigération jusqu’à ce qu’ils soient collectés. Ensuite la nourriture est transférée aux camions frigorifiques pour la livraison. Pour protéger l’anonymat des donateurs, les surplus d’aliments seront emballés dans des conteneurs Foodlink afin que les bénéficiaires soient incapables d’identifier la source de la nourriture.

Lors de la livraison aux destinataires, la nourriture doit être réchauffée selon les aliments avant d’être servie sur place. Les transactions sont programmées pour le même jour, chaque semaine, ce qui assure l’organisation, l’efficacité et une interruption minimale de l’ensemble des opérations.

Transfert de nourriture 1 Transfert de nourriture 2

Ina Lee, employée à Foodlink, détaille ses occupations dans la fondation.

Dans quel secteur de Foodlink travaillez-vous ?

Je travaille dans l’équipe des opérations et de l’administration.

Quelles sont vos responsabilités ?

Mes responsabilités consistent principalement d’aider à la gestion de l’efficacité des programmes de notre organisation. J’aide aussi à la planification et l’exécution des événements de collecte de fonds et d’autres activités de bénévoles.

Qu’est ce qui vous a poussé à travailler dans ce secteur, cette fondation ? Depuis quand ?

J’ai déjà travaillé dans un autre organisme de bienfaisance pour une courte période de temps et j’en ai conclu que j’aime beaucoup travailler dans ce genre de secteur c’est-à-dire aidé ceux dans le besoin, donc j’ai voulu continuer à faire ce genre de travail significatif. Je travaille à Foodlink depuis 2012.

Que faites-vous pendant la journée ?

J’agis comme un agent de liaison entre les donateurs et les bénéficiaires, et coordonne avec eux pour organiser la logistique pour le ramassage et la livraison des dons alimentaires. De plus, je fais beaucoup de saisie et de gestion des données pour générer des résumés de don, et des rapports pour nos donateurs et à usage interne. Je réponds également à des questions concernant les parties externes de la fondation par téléphone ou e-mails.

Êtes-vous fière de votre travail ?

J’aime travailler à Foodlink et je suis fiêre d’être une membre de l’équipe parce que notre mission est double: nous aidons les pauvres en leur fournissant des repas sains et chauds, tout en réduisant le gaspillage alimentaire dans notre ville.

Depuis février 2014, le lycée français de Hong Kong est partenaire de la fondation Foodlink, nous avons pu faire la connaissance du chef de la Sodexo du lycée, Mickael, qui nous a expliqué le processus.

Qu’offrez vous à l’association ?

Nous offrons tout ce qui n’a pas été servi à la cantine durant les repas, par exemple la viande, les légumes mais en aucun cas des produits surgelés comme la glace.

Pourquoi avez-vous souhaité travaillé avec cette compagnie ? Avec quelle idée de départ ?

Ce qui est dommage c’est de gâcher la nourriture, la mettre à la poubelle. Il vaut mieux donc l’offrir à ceux qui en ont besoin, faire plaisir aux gens.

Quelle a été la réponse générale des consommateurs ?

Très très bonne. Nous le voyons aux statistiques de ces derniers mois. C’est aussi une manière de sensibiliser les jeunes à laisser moins d’aliments sur les plateaux, car ça, de toute manière, ça ne peut pas être donné. On a beaucoup plus parlé de gaspillage alimentaire grâce à cette association.

Catherine Touzard, coordinatrice de nombreuses activités durables de l’établissement, assure le lien entre l’école et la fondation.

Avez vous d’autres projets avec Foodlink ?

Pour septembre 2014, nous prévoyons de desservir la nourriture provenant des autres campus du lycée notamment celui de Jardine’s Lookout et de Chai Wan. L’alimentation qui n’a pas été servie aux élèves du lycée est amenée, concernant l’année 2014, le mercredi et le vendredi par camions jusqu’à Foodlink. Nous pouvons faire mieux.

Foodlink donne la nourriture restante à qui ? A quels endroits ?

La nourriture qui n’est pas servie est transportée la plupart du temps dans les nouveaux territoires et est donnée particulièrement à des gens de nationalités indienne, pakistanaise notamment beaucoup de réfugiés.

Statistiques d’échanges entre Foodlink et le lycée :

Statistique d'échanges entre Foodlink et le lycée Légende :- Février 2014 : 87,5 Kg
– Mars 2014 : 164,5 Kg
– Avril 2014 : 39,5 Kg
– Semaine 19 : 19,5 Kg
– Semaine 20 : 14 Kg
– Semaine 21 : 23 Kg
– Semaine 22 : 26 Kg
– Mai 2014 : 82,5 Kg

 

Nous encourageons les élèves du Lycée français à aller à la rencontre de cette admirable fondation qui fait preuve de solidarité, d’égalité et de collaboration.

Armelle Alexandre et Thierry Chan, Seconde A

Nous tenons à remercier Ina Lee pour tous les renseignements apportés ainsi que Catherine Touzard et Mickael Boussemart, notre chef cuisinier de l’école.

http://www.foodlinkfoundation.org/

Room 1202, New Victory House

93-103 Wing Lok Street, Sheung Wan

Hong Kong

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *