Les combattants laotiens inconnus sortent de l’ombre

0Le 11 novembre 1918, les cloches de toutes les églises de France sonnèrent pour annoncer l’armistice signée à Rethondes, mettant fin à quatre années de guerre totale à travers le monde. 96 ans après la fin du conflit, en ce mardi 11 novembre 2014, est organisée au cimetière militaire français de Vientiane une célébration de la fin de la Première Guerre mondiale.

2L’occasion non seulement de commémorer la fin de la Grande Guerre mais également de se rappeler les millions de soldats qui ont laissé leur vie sur les champs de batailles. Parmi eux se trouvaient cinq combattants du Laos. Ces cinq combattants répondaient au nom de HO Kuih, KAO Tchin Ying, LI Yi Sap, MAC Chap Yat et NGINN Som Auk. Ils sont tous morts en portant les couleurs de la France.

C’est un grand jour pour leur mémoire puisqu’une plaque commémorative portant leurs noms a été inaugurée par l’ambassadeur de France au Laos, M. Yves Carmona.

Cela a, avant tout, été rendu possible grâce à nous, élèves de Première S du lycée Hoffet, qui avons mené des recherches sur ces cinq soldats. Ces derniers étaient des engagés volontaires, recrutés pour la plupart dans la ville de Luang Prabang.

3Fonctionnaires et ouvriers vietnamiens, travailleurs chinois, ils ont effectué un long voyage en embarquant sur les paquebots Messageries Maritimes en direction de Marseille, passant par Singapour et Port-Saïd. En France, certains sont morts au combat, d’autres de maladies contractées au front dans des hôpitaux coloniaux des Bouches-du-Rhône. Nos recherches étant encore en cours, un prochain article sur Asia évoquera de façon plus détaillée leur parcours.

4Ce 11 novembre 2014 donc, nous étions invités à la cérémonie en présence de représentants de l’Ambassade de France, de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre d’Indochine ainsi qu’une partie de la communauté française. Trois d’entre nous, Victor Huynh, Vahnvilay Sritthirath et Phoupheth Vilayseng ont présenté le destin de ces cinq hommes.

Cette cérémonie ne rend pas seulement hommage aux soldats laotiens mais à tous les combattants de la guerre, qui célèbre cette année son centenaire. Ainsi furent invités les ambassadeurs d’Allemagne et du Royaume-Uni qui, réunis avec l’ambassadeur de France, rendirent hommages aux morts avec une minute de silence, une minute de silence solennelle à laquelle nous avons eu l’honneur d’assister.

5L’ambassadeur de France a par ailleurs cité le discours que le président Hollande a adressé le jour même, ce fut un discours rappelant que soldats allemands, français, britanniques, etc. n’étaient pas si différents et que chacun a vécu la même expérience de la guerre. Ce fut aussi un discours de paix encourageant la poursuite des relations amicales qu’entretiennent ces pays entre eux.

1L’ensemble des participants à la cérémonie se sont ensuite retrouvés à la Résidence de France où Macéo Benguigui, un autre élève de Première S, a lu au public la lettre d’un Poilu qui raconte l’expérience émouvante de la guerre des tranchées. L’évènement s’est terminé par des collations servies aux invités, l’atmosphère semblait alors plus détendue.

Antony Purce, élève de Première S

1 comment for “Les combattants laotiens inconnus sortent de l’ombre

  1. Aurélie Bernard
    22 février 2016 at 21:35

    Un sujet très intéressant, permettant d’en savoir plus sur la diversité des combattants dans l’armée française au moment de la Première Guerre mondiale. De comprendre que cette Grande Guerre a non seulement bouleversé la France mais aussi tous les autres pays, même les plus lointains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *